2013-04-06

Divertissement contre art


Qu'est-ce qui rend un jeu bon?

Depuis que je m'intéresse aux art games, j'analyse des jeux d'une perspective littéraire, comme je le fais des films et des romans. Ce style d'analyse s'oppose à la façon que je voyais les jeux vidéo auparavant : un jeu réussi s'il est amusant et bien équilibré.

Il semble avoir deux façons d'évaluer la qualité de jeux vidéo, soit par les mécanismes (divertissement), soit par l'art (littéraire). J'emploie le mot « art » ici pour signifie les qualités des art games. Wikipedia propose une bonne définition :

Un art game est... un jeu vidéo conçu pour mettre l'accent sur l'art ou pour provoquer une réaction chez le joueur... et ces jeux sont le résultat de l'intention artistique de celui qui présente son œuvre. (Traduction)

Je sais que tous jeux vidéo contiennent de l'art et que la signification des jeux est subjective; toutefois, il y a une différence en la façon que sont conçus les jeux pour divertir et les jeux pour véhiculer un message. Ce sont de différents types de jeux : un n'est pas mieux que l'autre.

Jeux divertissants

Un jeu est composé de mécanismes. Un jeu bien conçu finira d'habitude par être un jeu amusant et divertissant. Selon grand nombre de personnes, un bon jeu doit être un jeu amusant : c'est la manière traditionnelle que nous décidons si un jeu est bon ou pas.

Super Mario Bros. et Super Mario 64 sont très amusants grâce à leurs mécanismes, qui étaient révolutionnaires et très bien conçus pour leur temps. La série Uncharted est un bel exemple d'un jeu conçu pour divertir, et la série réussit à offrir de l'excitation. Après battre un jeu comme Uncharted ou Mario, le joueur est satisfait. Ces jeux ne mènent pas normalement à une réflexion sur la vie, mais ce n'est pas le but du jeu.

Les jeux multijoueurs les plus populaires sont aussi en cette catégorie. Mon jeu de tir en ligne préféré est Counter-Strike en raison du gameplay équilibré et compétitif. Il y a une raison pour laquelle League of Legends est si populaire, et non seulement le fait que le jeu est gratuit. La popularité de StarCraft en Corée est presque incroyable. Il y a toute une communauté esports qui s'est formée autour de ces jeux puisqu'ils sont les meilleurs en terme de mécanismes et de compétition. Je simplifie peut-être cette catégorie, mais l'ultime but de ces jeux est pareil : le divertissement équilibré.

Art Games

Pour une mini leçon sur comment les jeux vidéo vont au délà du divertissement, je vous invite de regarder cette émission d'Extra Credits de Penny Arcade : http://www.penny-arcade.com/patv/episode/beyond-fun.

Si je discutais de jeux comme To the Moon ou Journey, je ne soulignerais pas leurs qualités amusantes ou équilibrées. En fait, les mécanismes présents dans les art games sont souvent très minimalistes, comme c'est le cas dans Huch, September 12, Cow Clicker et Darfur is Dying. C'est la capacité du jeu de faire le joueur vivre une expérience et de lui pousser à penser qui compte vraiment. Des mécanismes minimalistes peuvent même être préférables : par exemple, Passage et Gravitation, des art games de Jason Rohrer, profitent des mécanismes simples que l'on doit interpréter comme métaphores (http://www.penny-arcade.com/patv/episode/mechanics-as-metaphor-part-1).

Spec Ops: The Line

Le dernier jeu auquel j'ai joué qui méritait une étude littéraire est Spec Ops : The Line. J'avais appris de sources fiables que je jeu en valait la peine pour son message, mais que le gameplay n'était pas si bon. Ce jeu était même le meilleur jeu de 2012 selon Yahzee, et ce que ce critique amer dit en expliquant sa sélection souligne bien la dualité dans l'analyse des jeux vidéo dont je parle :

Et merci f***ing beaucoup Yager Development. Maintenant, j'ai besoin de continuer à jouer des jeux à propos du militaire moderne au cas où ils sont en fait la chose la plus excitante sur le plan de la narration des jeux vidéo en f***ing longtemps! C'est mon jeu préféré de 2012, mais pas nécessairement parce que c'est le meilleur jeu en terme de mécanismes; plutôt, c'est le jeu qui mérite le mieux d'être f***ing joué. (Traduction) (http://www.youtube.com/watch?v=6V6MI1ZSRfg)

Tuer pour soi c'est commettre un meurtre. Tuer pour son gouvernement c'est être un héro. Tuer pour le divertissement c'est innocent.


Spec Ops : The Line est un jeu important, mais pas un jeu amusant. En discutant du jeu, il faut considérer le contexte social, les clichés du genre shooter et son étude des troubles de personnalité liés à la guerre. Comme le dit bien la critique de PC Gamer, c'est « un jeu de tir ordinaire qui en a beaucoup à dire ». Extra Credits a même dédié deux émissions au jeu : http://www.penny-arcade.com/patv/episode/spec-ops-the-line-part-1 (pouvez-vous dire que j'adore Extra Credits?). Je ne vais pas oublier ce jeu, peu importe si les mécanismes ne sont pas très bons. En ce cas, les mauvais mécanismes renforcent le message (comme discuté dans le vidéo de Extra Credits).

Le meilleur des deux mondes

Il y a des jeux vidéo de ces deux catégories que j'aime bien; toutefois, ces qualités ne sont pas incompatibles. Parfois, un jeu vidéo est satisfaisant et offre un défi tout en méritant l'étude et la critique littéraire. BioShock Infinite, mis sur le marché la semaine passée, est un bon exemple : je me suis amusé en jouant, mais j'ai eu autant (si pas plus) de plaisir en l'analysant et en discutant de son récit et sa signifiance.

Anecdote : en discutant du jeu avec un ami, il m'a dit qu'il n'aurait jamais joué le jeu s'il n’était pas divertissant, alors que je l'aurais certainement encore joué. J'ai même lu un article en ligne qui affirmait que le jeu serait meilleur sans les mécanismes de shooter. Ça dépend de ce que l'on cherche en un jeu.

Quoique Braid est souvent décrit comme un excellent art game, je sais que son succès se doit également au fait que le jeu est très amusant. Je considère aussi Portal et le premier BioShock comme un bon mélange de ces deux types de jeux vidéo. En se fiant à ces exemples, les jeux qui réussissent bien au côté du divertissement et au côté de l'art sont une formule pour le succès.

Le problème des genres (encore!)

Est-ce que Call of Duty est un meilleur jeu que Spec Ops : The Line? Les critiques professionnelles montrent que oui. Les ventes montrent sans doute la même chose.

Comme j'ai discuté dans mon dernier article, les genres et classifications traditionnelles de jeux vidéo ne font pas mention du contenu même des jeux. En terme de mécanismes, Call of Duty est meilleur que SO:TL : les critiques en disent autant. Toutefois, il n'y a pas vraiment de conventions pour la qualité artistique (littéraire) des jeux vidéo. Ainsi, beaucoup de joueurs ne joueront point à SO:TL puisqu'il est classé comme un jeu shooter médiocre. Ils ne sauront pas que le jeu surpasse de loin des jeux comme Call of Duty en termes de qualité artistique. Malheureusement, le pointage des critiques ne le montrera pas.

Si un jeu n'est pas amusant, il ne peut pas être bon, n'est-ce pas? Faux.

No comments:

Post a comment