2013-08-11

The Swapper (et le lien entre le joueur et son avatar)

L'espace semble être le meilleur environnement pour véhiculer l'isolation. La série Metroid crée très bien cette ambiance, et The Swapper le fait aussi bien. Et les ressemblances entre ces deux jeux ne s’arrêtent point à l'ambiance : The Swapper est même structuré comme un jeu de Metroid. Toutefois, jouer à The Swapper est autant une expérience moderne et nouvelle autant qu'elle est classique et nostalgique.


Lorsque je commence à jouer, je suis immédiatement jeté hors d'une station spatiale. Pourquoi? Je sais point trop. En explorant la surface de la planète étrangère sur lequel j'ai atterri, je découvre le Swapper éponyme du jeu. Cet appareil me permet de créer des clones de moi-même. Leurs mouvements sont synchronisés aux miens. Point longtemps après, je trouve un autre appareil qui me permet d'assumer le contrôle de n'importe quel des clones. Ce sont les mécanismes principaux du jeu.

Afin d'accéder à de nouveaux lieux, je dois collectionner des sphères qui sont cachées sur la planète et sur la station spatiale. Le jeu est construit selon un vieux style de progression, mais les mécanismes novateurs rendent chaque casse-tête difficile et gratifiant. Les concepteurs ont réussi à rendre hommage aux vieux temps des jeux vidéo sans utiliser du pixel art cliché ou de la musique 8-bit.


Je découvre que la station spatiale était en train d'extraire des minéraux de cette planète étrangère. De grandes roches se trouvent ici et là dans la station spatiale. Lorsque je marche devant une de ces roches mystérieuses, l'écran devient flou et du texte apparait. Est-ce que ces roches communiquent avec moi?

Beaucoup des chambres comportent un casse-tête intelligent qu'il faut résoudre pour gagner une sphère. Ces casse-têtes sont très bien conçus et ne ressemblent à rien que j'ai vu avant. Je n'ai pas rencontré des casse-têtes autant amusants depuis Portal 2.


Après avoir progressé à travers la station spatiale, je découvre qu'on pense que ces anciennes roches contiennent de l'intelligence. Ils se faisaient extraire de la planète et ramener à bord de la station spatiale afin d'être étudiés davantage jusqu'à ce qu'une catastrophe s'est produite. Une docteure qui étudiait ces roches pense qu'ils sont conscients, mais qu'ils ne perçoivent pas le monde physique. Autrement dit, les roches contiennent des esprits.

On pense aussi que l'appareil Swapper transfère tout simplement l'esprit de l'utilisateur au corps de la cible (en le cas du joueur, ses clones). Est-ce que l'esprit, ou la chose inexplicable qui nous rend conscients ne se trouve vraiment point dans le monde physique?


En tant que joueur, est-ce que je me suis transféré dans le monde du jeu, comme si j'avais utilisé l'appareil Swapper? En jouant, j'habite le corps vide du protagoniste et je décide ses actions et ses mouvements. Est-ce qu'une partie de mon esprit se trouve dans cette personne pendant que je joue? Lorsque je suis immergé, est-ce que ma conscience n'est point au moins transféré en partie dans le monde du jeu? La relation entre le joueur et l'avatar est très intéressante, et The Swapper m'a porté à réfléchir davantage sur cet aspect unique des jeux vidéo.

Je vous laisse avec une citation du livre You par Austin Grossman :

"But in the middle of all this, there's you, a person playing a video game. For fun, for a challenge, for reasons hard to understand... Your character is always going to be you; you can never ever quite erase that sliver of you-awareness. In the whole mechanized game world, you are a unique object, like a moving hole that's full of emotion and agency and experience and memory unlike anything else in this made-up universe."

No comments:

Post a comment