2015-04-28

Retour dans le passé avec noRmPG


(Click here for the English version of this post)

Au cours des derniers mois, j’ai fait un stream de mon premier jeu créé avec RPG Maker. C’était le fun de revisiter ce projet absurde avec mes amis, qui sont en fait des personnages dans cette aventure incomplète.

Vous pouvez visionner la version abrégée ou complète du stream en cliquant sur les hyperliens. Les liens se trouvent aussi dans le vidéo ci-dessous, qui vous donnera aussi d’autres informations. Nos discussions lors du stream sont en français acadien.




Maintenant, je raconte l’histoire derrière ce jeu en laissant quelques remarques sur toute l’affaire :

En 2009/2010, mon ami Josh Robertson a montré RPG Maker, un logiciel qui permet la création de jeux de rôle (RPG) en deux dimensions, à moi et à d’autres amis. Plusieurs d’entre nous ont ensuite commencé à nous rencontrer dans la salle commune de notre résidence pour créer ensemble. Nous partagions souvent notre progrès avec les autres. Je me rappelle que beaucoup des jeux étaient comiques. Par exemple, un des Power Rangers était le héros d’un des jeux et dans un autres, notre ami était le méchant.

noRmPG est le nom étrange que j’ai donné à mon premier projet (puisque c’était un RPG qui mettait en vedette mon ami Norm). Lorsque nous avons découvert comment importer nos propres ressources dans le logiciel, j’ai commencé à ajouter des images de mes amis. Le scénario du jeu était bizarre et comique puisqu’il consistait en mes amis réels qui interagissaient dans un monde fantastique typique des RPG. 



Quand l’excitation initiale de RPG Maker est passée, la plupart des personnes de notre groupe ont abandonné leurs projets. Josh et moi n’avions toutefois pas arrêté. Josh faisait un jeu dans lequel les méchants de plusieurs séries se regroupent pour enfin battre les héros une fois pour tous.

Je me rappelle que lorsqu’il avait fini la première heure du jeu, quelques amis se sont rassemblés autour de son portable pour jouer. Pour vous donner une idée du ton, il fallait se battre contre Majora’s Mask sur le toit de Zonday Tower pendant qu’il pleut du chocolate rain. C’est dommage que la version du jeu que j’avais auparavant est perdu sur mon ancien portable brisé. J’aurais aimé vous montrer des images du jeu.

Et moi, je continuais à bâtir noRmPG. Puisque tous les jeux vidéo que j’avais joués jusque là étaient de grosses productions, j’ai conçu mon jeu pour ressembler à ceux-là. Au fil du temps, ce qui a commencé comme une petite blague a transformé en jeu complexe de 10 heures.

Josh et moi travaillions sur nos jeux ensemble et nous nous entre-aidions avec le testage. Nos sessions de RPG Maker étaient vraiment le fun. Nous rendions nos jeux de plus en plus complexes à mesure que nous connaissions mieux le logiciel de création. Mais cet élargissement de la portée de nos jeux nous a condamnés : nos jeux demeurent aujourd’hui incomplets et abandonnés.

C’est pour ça que je voulais faire un stream de noRmPG : mes amis pouvaient voir le jeu et rire de l’histoire sans avoir à endurer un jeu qui manque d’équilibre et de raffinement.


En rétrospective, le fait que j’essayais de faire un jeu de rôle fonctionnel et d’une certaine longueur pour mes amis semble un peu ridicule. Peu importe, c’était amusant de planifier le récit et den discuter avec mes amis. Maintenant que je joue souvent à des jeux indépendants ou amateurs, je sais qu’un jeu plus court et moins soigné aurait été la meilleure approche.

En bâtissant ce jeu, j’ai maîtrisé RPG Maker, ce qui m’a aidé en la création de deux de mes plus récents jeux, La vie d’Arcade et Pokémon Dusk. Le streaming et l’affichage des vidéos m’ont aidé à mieux comprendre Twitch et YouTube, deux plateformes que je ne connaissais pas très bien. 

noRmPG reflète lépoque dans laquelle je lai créé. Que ce soit par les vieilles photos damis ou les blagues et situations dépassées, le jeu me ramène à mes premières années à l'université. Il y avait malheureusement quelques moments du jeu que jai choisi de ne pas streamer ou publier. Quelques blagues irrespectueuses ne me faisaient plus rire. Mais à part ça, le stream était vraiment le fun! Plusieurs fois, nous avions les pleurs aux yeux à force de rire.

Merci à Normand Pothier, Alexandre Tremblay, Ernie Deveau, Ricky John Godin, Jon Roy et toutes les personnes qui ont participé au stream sur les ondes ou dans le chat. C’était le tyme! Et merci à Josh Robertson pour me montrer RPG Maker et déclencher mon passe-temps de création de jeux vidéo.



No comments:

Post a Comment