2016-02-20

Entrevue avec Monsieur Ouellet

Chad : Bonjour Monsieur Ouellet! Est-ce que tu pourrais te présenter à nos lecteurs?

Daniel : Mon nom est Daniel Ouellet. Je suis un enseignant du Centre Scolaire Samuel-de-Champlain à Saint Jean où j’enseigne plusieurs cours au niveau secondaire.


Vous avez un nouveau laboratoire à votre école. Parle-nous de ça.

L’année passée, un de mes collègues, William Duncan, a décidé qu’il voulait que notre école ait un laboratoire où les élèves pourraient être mis en contact avec des appareils technologiques dans le but de développer une curiosité, mais aussi des compétences, avec ces outils modernes.

Le modèle existait déjà ailleurs sous la forme de Labos Créatifs, alors M. Duncan a communiqué avec cet organisme et a réussi à avoir des fonds et du matériel pour commencer notre propre Labo Créatif. Parallèlement, je travaillais déjà beaucoup avec l’idée d’apporter plus de jeux et de technologie dans la salle de classe. C’est par cette voie que je me suis joint à l’équipe du LaboCréatif.

Au début c’était un peu difficile à lancer les projets. M. Duncan s’est amassé une équipe de quelques élèves qui se sont spécialisés dans l’utilisation de l’imprimante 3D et qui l’ont utilisé pour concevoir des drones et un fauteuil roulant.  De mon côté, j’ai organisé une compétition d’un jeu qui se nomme Kerbal Space Program. C’est un simulateur dans lequel on peut construire et faire voler des fusées spatiales. On a fait ça pour plusieurs semaines avec beaucoup de plaisir.



Cette année, on s’est vraiment lancé à donner plus de structure à notre Labo. J’ai d’ailleurs fait un petit jeu qui présente le LaboCréatif de notre école pour faire un peu de publicité auprès des élèves. Nous avons maintenant de 15 à 20 élèves qui se présentent au LaboCréatif à CHAQUE JOUR. Cela nous permet d’avoir un horaire plus structuré et d’offrir plus d’ateliers d’apprentissages. Une journée les jeunes viennent créer des jeux vidéo avec moi, une autre ils font de la robotique avec notre collègue Raymond Losier, une autre journée ils travaillent en équipe sur des projets entrepreneuriaux avec M. Duncan.

Nous avons aussi une journée pour apprendre l’électronique où les élèves travaillent avec des LittleBits et des Arduinos. Notre journée la plus populaire est probablement celle du Club de Minecraft où les élèves travaillent ensemble à construire notre école à l’échelle dans le jeu. Nous avons aussi eu des ateliers de design 3D dans SketchUp donnés PAR un élève. C’est vraiment impressionnant de voir les élèves aussi passionnés.

Impressionnant! Donc si j'ai bien compris, vous créez parfois des jeux en classe?

Personnellement, j’utilise beaucoup les jeux comme plateforme d’apprentissage dans mes cours, mais je ne suis pas encore rendu à inviter les jeunes à créer leurs propres jeux. J’enseigne des cours et des niveaux où ça ne serait pas tout à fait efficace je crois. Le problème principal est le temps nécessaire pour montrer aux élèves COMMENT utiliser les plateformes de créations. J’envisage que ça serait possible dans quelques années où mes élèves seront ceux qui auront passé par le LaboCréatif.

M. Duncan, cependant, donne des cours d’anglais dans lesquels les élèves étudient les structures narratives. Ça lui permet de proposer aux élèves de s’exprimer sous la forme de jeux vidéo. Par exemple, il permet aux élèves d’utiliser Twine pour écrire leurs histoires non-linéaires.

Là où on crée la plupart de nos jeux c’est au LaboCréatif, où nous avons commencé notre propre studio de jeux vidéo. J’avais une 20aine d’élèves intéressés et certains d’entres-eux n’avaient pas encore eu la chance d’apprendre RPG Maker. Ça m’a inspiré à créer des équipes. Maintenant on travaille tous ensemble comme un grand groupe qui essaye de créer un jeu vidéo à propos de l’école.  J’ai trois équipes qui s’occupent de la création des plateaux, une autre qui s’occuper de l’équilibre des attributs mathématiques des batailles, deux équipes qui travaillent les personnages et l’histoire, un élève qui est responsable des casse-têtes et labyrinthes et quelques élèves qui travaillent sur l’art.

Ça sonne comme un processus amusant! Tu m'avais aussi parlé d'un logiciel nommé Classcraft. Est-ce que tu pourrais nous l'expliquer?

Classcraft c’est un logiciel en ligne qui aide à faire de la gestion de classe... sous forme de jeu de rôle. Essentiellement, chaque élève se crée un personnage pour le représenter dans le jeu. Le personnage peut soit être un guerrier, un mage ou un guérisseur.



Les élèves progressent dans le jeu en ayant des comportements appropriés dans la classe. Par exemple, si un élève remet son travail à temps, il reçoit des points, mais s’il arrive en retard au cours, il perd des points. Après l’accumulation d’un certain nombre de points, l’élève gagne un « niveau » et peut améliorer son personnage de plusieurs façons (costumes, nouveaux pouvoirs, nouveaux familiers, etc.).

J’ai commencé à utiliser Classcraft en septembre en le testant seulement avec 1 et ensuite 2 de mes classes. L’appréciation était unanime. Même les élèves qui étaient moins intéressés par le jeu ont avoué avoir aimé ça.

Certains élèves sont devenus presque obsédés, essayant de trouver le plus de moyens possibles d’obtenir des points pour être celui qui en avait le plus! (À noter qu’en théorie, c’est un jeu complètement collaboratif et qu’il n’est pas sensé avoir de compétition du tout… certains de mes élèves sont juste particulièrement compétitifs :P).

Je ne sais pas si Classcraft a amélioré les résultats de mes élèves. Je suis trop d’esprit critique pour énoncer une telle chose sans vraiment analyser les chiffres à fond. Je sais cependant que la motivation des élèves a été positivement affectée par le jeu et que Classcraft a aussi aidé à gérer certains comportements dérangeants comme les sorties de classes. Les élèves préfèrent rester en classe que de trainer dans les corridors pour ne pas perdre de points! Et puis tout le monde, incluant moi, a beaucoup plus de plaisir en classe avec ce jeu.

Pourquoi penses-tu que c'est bon d'intégrer les jeux vidéo dans les salles de classe?

Je pense que la clé du succès en enseignement est double : la motivation et la relation interpersonnelle. Les jeux aident beaucoup sur ces deux fronts. Presque tout le monde aime jouer. Ça donne envie d’apprendre quand apprendre veut dire avoir du plaisir. Le jeu aide aussi à établir des liens avec les élèves. Dans le cas de Classcraft par exemple, on peut demander au logiciel de choisir un élève au hasard pour répondre une question. Ça m’a permis de connaître les élèves plus silencieux et ça aidé ces élèves à développer une confiance.  Ils apprécient que c’est l’algorithme qui les vise et pas moi :P.

De plus, c’est un jeu très social (plusieurs jeux le sont). Les élèves sont en équipe et doivent coopérer pour avoir le plus de points possible. J’ai vu plusieurs élèves s’entre-aider avec la matière qui ne l’auraient pas fait avant Classcraft. J’ai vu la même chose quand j’utilisais Kerbal Space Program l’année passée.

On cherche à donner des défis aux joueurs en espérant qu’ils réussissent à les résoudre. Changez le mot « joueurs » pour « élèves » et vous comprendrez facilement comment les jeux et l’enseignement sont liés.

Merci beaucoup à Monsieur Ouellet pour l'entrevue!

Suivez-le sur Facebook, YouTube et Twitch!

No comments:

Post a Comment